vendredi 8 novembre 2013

1er Trophée de la ville de Nîmes - 2 et 3 novembre


Ce 1er trophée étant ouvert aux vétérans et aux jeunes. C'est donc (honneur aux anciens) l'unique patriarche du club, Mr Baillette (le-badiste-qui-ne casse-jamais-un-cordage), qui est entré en lice dès 7h 30 le samedi, pour des matchs de simple. Pour l'occasion, il faisait, à contre-corps, équipe avec lui-même (pas d'Erwan pour l'épauler ce jour-là). Ce qui, il faut malheureusement le constater, ne lui a pas du tout facilité la tâche.
D'entrée, à froid, tout juste réveillé après 15 jours de vacances (une éphémère hibernation), il s'est coltiné un Président ! Celui d'Uzès, devant lequel il a dû, sans doute par pure civilité, s'incliner. Du premier set, nous éviterons de causer, non par charité chrétienne, mais parce qu'il n'y a pas grand chose à dire - passé à une vitesse supersonique... (21-7) Nous effleurerons le second, qui vit cet éternel Non-Classé relever quelque peu sa crinière (à moins que ce ne soit une moumoute), mais qui, le souffle flageolant, laissa filer les derniers points : 21-19. Va falloir sacrément travailler le foncier... entre autres bricoles.
Nous zapperons également le second match de poule, qui l'opposa à un D3 pingre en services longs, ce qui à l'écouter ne lui permit pas de décocher les smashs fulgurants dont il est bien le seul à garder un quelconque souvenir...
Toutefois, nous nous arrêterons sur l'ultime rencontre où lui fut opposé un jeunot, un vétéran 3... Sans doute piqué au vif, soucieux de sortir quelque peu de la non-réputation dans laquelle il s'enlise tournoi après tournoi, le Grand Manitou des ASDAS se rebiffait et, faisant fi de jointures moribondes, il démontrait, non sans un certain panache, qu'il était capable de vaincre un adversaire tout aussi haletant que lui : 21-19 et 23-21 dans un dernier set titanesque !
Eliminé prématurément du tournoi, toutefois, il fut.

Place ensuite aux djeun's, et en premier lieu à notre "unique" benjamin : Etienne Verducci. Celui-ci, sans doute abasourdi par la prestation de l'aîné du club, fit l'erreur de se caler sur cet "exemple"... et suivit un chemin similaire, même s'il défendit bien plus chèrement sa peau. Celui qui, aux entraînements, sifflote à l'oreille des volants nous offrit donc une bonne prestation contre deux D4, matchs perdus 21-19, 21-17 et 21-17, 21-17. Par contre, il domina son 3ème match de poule : 21-4, 21-6.

Cependant, au vu du revirement qui allait se produire en fin d'après-midi, il est possible, a posteriori, de se demander si ces deux éliminations prématurées n'étaient pas que pure tactique, pur sacrifice d'une avant-garde matinalement débarquée pour induire en erreur les troupes gardoises, engourdir leur méfiances ?
Car, en effet, fort heureusement, cadets et cadettes n'entonnèrent pas le même refrain, puisqu'ils remportèrent haut la main les tableaux de double dans lesquels ils étaient ce jour-là engagés !
Ainsi, Mathieu et Léon, empochèrent le double cadet en venant à bout, en finale, de leurs compères de club, Ludovic et Robinson.
Notons toutefois que les Wilson-Wilson (voir photo ci-dessous), s'étaient fait lors des matchs de poule grignoter par Ludo et Rob (21-18 et 21-09). Ils n'avaient pourtant pas revêtus de polo-qui-colle-à-la-peau (dixit Mathieu), préférant se transformer en hommes-sandwichs (au grand dam des Frères Jacques), en prospectus ambulants, plutôt qu'en véritables ASDAS ! L'amour du maillot (cette seconde peau, cet emblème) se perdrait-il ? Va falloir sévir. Désormais : "Pas de polo. Pas de photo !"
Chez les filles, se sont Chloé et Inès qui sortirent vainqueur de la catégorie cadettes en battant de peu Zélie et Pauline : 20-22, 21-12 et 21-19...

Le dimanche, Joe Groué et Robin Fabre (qui exceptionnellement, ce week-end là, avait laissé en paix  cèpes et girolles, mais aussi les blancs, les bleus et les oranges, les petits, les gros, les grands et minces, les tout-petits et les géants !), étaient engagés en simple minime. Pour leur premier tournoi fédéral tous les deux ont développé un jeu d'une très bonne facture, faisant souvent jeu égal avec des compétiteurs plus chevronnés. C'est ainsi que Robin s'est incliné de justesse devant Emile Causse du MBC sur des scores tendus : premier set emporté 21-15, puis les deux suivants perdus 21-19. Joe frisait lui aussi la victoire contre un autre joueur du MBC classé D3, Guilhem Huber. Après avoir perdu 21-13, le premier set, il inversait la vapeur pour s'octroyer le second 21-12 mais laissait échapper le troisième 21-18. Contre Simon Olivier-Aure du OBC, classé D2, il vendait également bellement sa peau : 21-19 dans le premier set, puis lâchait prise au second, perdu 21-12.
Soulignons que les deux adversaires de poule de Joe, Guilhem et Simon, se retrouveront en finale (remportée par Simon) !

La finale du simple cadets sera, elle, à 100% Tréviésoise, s'y affronteront Ludovic et Mathieu, après que le premier ait éliminé en demi Guylain Coquard (21-9, 21-14), un brillant et très combatif minime 1 de l'OBC, classé C4 ! et que Mathieu, lui, ait barré la route à Bartholomé Laisi, un compétiteur D2 d'une remarquable sportivité. Bartholomé avait au préalable croqué quelques ASDAS. Après deux premiers sets, où tour-à-tour Ludo et Mat prirent l'avantage (13-21 puis 21-13), Ludovic se détachait légèrement dans le troisième, pour l'emporter 21-17.
Les autres garçons des ASDAS se sont aussi bien comportés.
Camille Ferran qui avait terminé en tête de sa poule, a été éliminé en quart par Bartholomé après s'être magistralement défendu (15-21, 14-21).
Léon Gervais qui, il faut le souligner, avait battu Bartholomé en poule (21-09, 18-21, 21-18), chutera en quart contre Guylain Coquard (21-16, 21-14). Dans le premier set, il aura pourtant donné du fil à retordre à son adversaire, le menant 11-2 à la pause...
Robinson Vinsonneau, malgré une distribution de pruneaux, n'a pu sortir d'une poule particulièrement difficile, puisque qu'il a perdu successivement contre Guylain (21-14, 21-19) et Bartholomé (21-15, 21-19). Peut-être faute d'expérience, Robinson a des difficultés à rentrer dans le jeu. Ainsi, contre son 3ème adversaire, il perd le premier set 21-9 ! Puis est mené 11 à 3 dans le second, avant d'inverser la vapeur et de le remporter 26-24 ! pour conclure par un 21-19 au dernier set !

En simple cadette, Inès Jean remportera assez aisément ce tableau en battant en finale Manon Moyroud (21-9, 21-17). Cette joueuse du BCAUB (Aubagne) avait éliminé en match de croisement Chloé Guedj qui avait eu un petit coup de mou...
Dans la famille Guedj, Pauline reprenait le flambeau en simple minime où une seule poule de quatre avait était constituée. Elle remportait aisément ses deux premiers matchs, peut-être trop, notamment contre une D3 (Apolline Ferry), bien plus difficilement le dernier où elle était confrontée à une benjamine 2ème année, Clara Paoli, classée D2 : 17-21, 22-20 et 21-14.

Au final, de ce week-end, 5 victoires au palmarès (jeune) des ASDAS.

Etienne Verducci, Le benja des ASDAS
Les Finalistes du double cadettes
Les Wilson-Wilson ! Vainqueurs du double cadet !
Les finalistes du double cadet
Thibault Bachelet, poussin d'avenir !
Robinson Vinsonneau, de Sauteyrargues
Pauline Guedj, vainqueur du simple minimes dames
Inès, vainqueur du simple cadettes
Bartholomé Laisi, de l'Olympic Badminton Club de Nîmes

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire