mardi 1 avril 2014

23 mars 2014 : GPR neigeux à Marvejols

Six de nos champions et championnes étaient retenus par le CODEP 34 pour représenter l'Hérault à ce troisième GPR de la saison : trois gaillards (Ludo, Léon, Mathieu) et trois demoiselles (Adèle, Chloé, Pauline). Parité impeccablement respectée.
Partis la veille afin de dormir sur place avec comme objectif être "top form" le dimanche matin, ils n'ont pu profiter des réjouissances de Marvejols by night, et montèrent dans les chambrées après avoir ripaillé dans le réfectoire, quelque peu austère, du lycée Terre Nouvelle. Toutefois, malgré les vigilances d'Elena et de Baillette, tous ne firent pas dodo immédiatement et les éclats de rire de Pauline qui, très certainement, blaguait avec Inès Arbousset, résonnaient encore à 23h 30... pour reprendre de plus belle dès 6h 15, et faire alors office de réveil matin. Nettement plus efficace que le champ du coq !
Mais passons au badminton.
Nous glisserons rapidement sur les "performances" de Ludo qui s'est quelque peu loupé. C'était pas son jour. Peut-être le climat ?
Léon (dont c'était la première incursion en GPR) et Mathieu ont fait un plus long parcours, mais se sont vus, tour à tour, barrer la route par Adrien Amoros (C4 du Badminton Club Langonais). Léon en quart de finale, au terme d'un match héroïque perdu 2 sets à 1 (21-18 / 19-21 / 21-16), Mathieu en demi finale, là aussi, au terme d'une rencontre en trois sets à couper le souffle. Premier set remporté 21-19, second perdu 19-21 ! Mais, le dernier set lui fila entre les mailles du tamis (23-21), après qu'il ait "conclu" un point tout cuit, en décochant une magistrale attaque hors du terrain... Dommage, dommage... En finale, Adrien remportait le tournoi cadet en battant Simon Kalioudjoglou (C4 du Badminton Club Lunellois) : 21-23 / 21-17 / 21-11. Bravo à Léon et Mathieu qui ont démontré qu'ils étaient capables de rivaliser avec des joueurs classés C4 !
En double mixte, Léon, faute de partenaire héraultaise, avait été apparié à une jeune fille de Langogne (Florianne). Le tout nouveau couple emporta son premier match, à l'arrache. Après un premier set facilement perdu, 21-12, ils trouvaient un peu leurs marques : second set emporté 21-15 et suivant, de justesse 24-22. La demi-finale qui les opposa à Chloé et Ludovic fut gagnée 21-12 / 21-19. Mais l'épreuve finale fut fatale à la cohésion de nos "tourtereaux" qui perdirent contre Adrien Amoros et Laurine Parathias (21-15 / 21-16). Ceux-ci avaient précédemment éliminé, en demi-finale, Mathieu et Adèle (catapultée, pour l'occasion, en catégorie cadets) en 3 sets : 22-20 / 14-21 / 21-10.
Adèle devait d'ailleurs se faire également remarquer en simple. Là aussi, faute de place dans la catégorie minime, elle évoluait dans le tableau des cadettes. En poule, elle se défit sans trop de difficultés de deux D3 (Florianne Martin et Awen Marti), puis remporta la demi-finale l'opposant à Chloé Guedj en trois sets (21-14 / 15-21 / 21-13). Un jeu au filet de qualité et des volants piquets permirent notamment à Adèle de faire la différence. Ne lui reste plus qu'à travailler son déplacement arrière et à progresser en revers... En finale, elle chuta logiquement devant une cadette deuxième année, classée C3, Laurine Parathias de Langogne.
Enfin, en simple minime dame, Pauline prit la tête de sa poule, non s'en avoir dû ferrailler ferme contre une narbonnaise, Emeline Boulet, classée D3 (21-19 / 21-17). En demi, elle prit l'ascendant sur Justine Colomer (D1 du CODEP 30) : 21-18 / 21-10, puis emporta la finale, l'opposant à Alexia Moglia (D1 du Badminton Club de Trèbes) : 21-15 / 21-12. Cette série de victoires permet à Pauline, actuellement C4, d'être virtuellement C3 ! Impressionnante et remarquable ascension, même si à certains moments de la compétition, sa raquette, trop impétueuse, a tendance à lui échapper des mains... un défaut "technique" à rapidement dompter au risque de rendre écarlates les juges arbitres.
Un week-end, somme toute fructueux, en terre Lozérienne, couronné par une bonne demi-heure de neige sur l'autoroute du retour. Les agréments d'une traversée estivale du Larzac...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire