dimanche 20 juillet 2014

4-11 juillet 2014 : Stage Bad-Surf (Tyrosse/LesBourdaines)


Vendredi 4 juillet :
Parti au petit matin en éclaireur, le premier minibus s'est posé au camping La Pomme de Pin à Saubion en début d'après-midi avec pour objectifs : installer le campement et préparer le repas du soir avec comme fleuron une délicieuse salade de pâtes froides. Si les neuf tentes ont été montées en un clin d'oeil (merci Décathlon), pour les pâtes ce fut plutôt laborieux. Faut dire, pour tenter d'excuser l'apprenti cuistot, que le matos n'était pas à la hauteur de ses prétentions : faire cuire 4 kilos de Panzani dans une marmite ne disposant d'aucun couvercle et sur une gazinière poussive tenait de l'exploit... Mais, aucun miracle ne se produisit... Les pâtes mirent donc un certain temps à "cuire", à des années lumières de celui imparti pour être al dente. Afin d'activer leur refroidissement, l'option répartition dans frigo/congélo ne s'avéra pas particulièrement concluante et ne devrait pas révolutionner l'art culinaire (peut-être celui de la maçonnerie). La poubelle  finalement ingurgita la compacte ration.
Fort heureusement, entre-temps, le second convoi, parti plus tardivement pour embarquer les éventuels reçus au bac, était arrivé, avec à son bord Manon (pimpante bachelière) et Erwanito dont les dons en gastronomie pour colonie d'affamés allaient tout au long du séjour faire le bonheur des papilles. La salade de pâtes fut donc réalisée, mais sans les pâtes, ce qui régala pleinement les 17 convives ! Ensuite, la troupe rassasiée et tricolorisée s'est rendu au resto du camping déguster le jeu de pattes des Bleus. Mais là aussi pataquès, puisqu'il ont perdu ! Défait pas les "Casques à pointes" ils ont été !
Pour quelques photos de plus, cliquer ici (puis en haut à gauche de la page qui s'ouvre, activez Diaporama)

Samedi 5 juillet :
Réveil 7h pour petit déjeuner copieux, avec le "Nutella" qui va bien. Puis direction Saint-Vincent-de-Tyrosse, gymnase de La Romaine pour 2 heures d'entraînement. Ce qui allait devenir notre lot quotidien ! Super accueil de Régine, la dynamique et rayonnante présidente de l'UST Badminton, et de Jean-Pierre, sympathique entraîneur du club. Qu'ils soient ici chaleureusement remerciés pour leur hospitalité et leur hyper disponibilité.
Ensuite, nous nous sommes rendus à Anglet pour une rencontre amicale de 2h, avec le BCB (le Badminton Côte Basque) ! Là encore un accueil d'un grande convivialité qui s'est conclu par un copieux festin avec Denis (klubeko presidenteak) à la plancha ! Omos de porc, ventrèche, saucisses, le tout grillé à la perfection. Un régal.


En milieu d'après-midi, nous avons pris la direction de la plage des Bourdaines pour une première leçon de surf encadrée par Jean-Marie et Gary Tomatoa Zebrovski, tahitien au palmarès de snowboarder impressionnant ! Pour une petite démo de ses talents en half-pipe cliquer ici, pour les fans des grands espaces ici... et pour ceux qui ne sont pas totalement rassasiés ici !
Puis, il a fallu se mesurer aux vagues de l'Atlantique !
Pour un supplément-photo de ce jour mémorable, c'est ici (pensez à activer "Diaporama", c'est joli)


Dimanche 6 juillet :
La journée a été principalement marquée par un rab de précipitations. Ce qui nous a permis de découvrir le surf tout mouillé et de copieusement nous hydrater, mais aussi de tremper nos caractères, nos serviettes et autres accessoires de campeurs. Nous avons ainsi ensuite appris comment saisir le moindre tiers de quart de demi-rayon de soleil Landais (ça existe) pour faire un brin sécher nos affaires.
Fort heureusement, la soirée camping a été animée par le trio de Los Marinos del Passo, pour le plus grand bonheur de Aude, Chloé, Inès et Manon ! Une rincée, encore, mais de rire !

Plus de clichés humides ici (pensez à activer "Diaporama" - en haut à gauche)

Lundi 7 juillet :
 Une lichée de grisaille au petit-déjeuner, manière de (re)plonger dans le vif du climat diluvien de cette si verdoyante contrée.
Puis quasiment du presque-mais-pas tout-à-fait Grand Bleu, panaché de bons gros nuages, pour cette troisième session de surf, qui a vu bon nombre d'entre nous rejoindre allégrement la position altière de la verticalité dominatrice.
De l'avis même de Gary, les "locaux" n'allaient pas tarder à être impressionnés.

En soirée, nous nous sommes rendus à Soustons, les gambettes et les brandillons quelque peu flapis, nous frotter (en badminton) avec des pointures du cru. Deux heures de rencontres de double non-stop (excepté pour Léon, "blessé"... blessure de footeux ? qui se fit délicatement masser).

L'Album of the day : here (think of activating upper left "Diaporama")

Mardi 8 juillet :
Une surprise de taille devait marquer la matinée : l'arrivée ferroviaire de Théo en gare de Tyrosse. Manque de bol ("Mais non, il y en a dans le placard", répartie toute en finesse d'Erwanito, s'empressant de la ponctuer d'un salvateur "contre-stup"), donc, manque de bol, Théo qui avait un brin cafouillé son bac n'avait pu embarquer le jour du Grand départ. Il était resté sur place pour, entre deux photos d'exploits océaniques expédiées via sms par copains et copines, bosser son Repêchage. De quoi mettre le Théo sous pression qui, ses prestations philosophique et mathématique achevées, sprinta s'engouffrer dans le premier train en partance pour l'Océan, à notre plus grande joie !
Afin de fêter dignement ces retrouvailles et la seconde réussite à ce diplôme National (puisque après Manon, Théo apprenait qu'il venait de décrocher le Graal lui ouvrant la porte des STAPS, et peut-être de la carrière de prof de gym, de l'éternelle jeunesse et des vacances sans cesse renouvelées), l'aubergiste avait confectionné une Big Size Burger Party. Un empilement certes pas évident à enfourner, mais sur lequel nos "labradors" n'ont pas hésité à jeter goulument leurs mandibules.

Pour un surplus d'images, cliquer ici (puis Diaporama).

Mercredi 9 juillet :

 Le train-train s'installe, on prend nos marques : bad in the morning (dur-dur, mais Erwan nous préserve avec du travail tranquillou gillou au filet), puis, comme la session surf est prévue en  toute fin d'après-midi (18h 30 - 21h), biscotte les horaires des marées, on en a profité pour se faire un Décontractos on the beach, et au soleil ! Le rêve.


 

Enfin, ce n'était qu'un début, car un spectacle onirique tout à fait exceptionnel nous attendait ce soir-là au camping, enfin surtout les boys.
La Grillade Party, organisée à l'orée de l'Espace Aquatique qui proposait une nocturne, fut sublimée par un show, fort proche du Crazy horse, offert par Lucie (MNS, diplômée Côte Ouest) pour le plus grand ravissement d'un public, semble-t-il, de fins connaisseurs...
Les aficionados, séparés de leur idole par une plexiglas, s'empressèrent de lui témoigner toute leur admiration en confectionnant une love-pancarte, avant de déguster un réfrigérant cornet !
More slides, clic here

Jeudi 10 juillet :
Le matin, on s'est reposé, ouf, réveil vers 10h.
L'après-midi on a surfé, comme des ouf !

Ensuite on a fait nos adieux à la Aloha Surf School et (les filles) à Bazile !

Cette journée-là, on est (aussi) devenu les Kings du tir à la corde - faut dire que la veille on avait déjà remporté le tournoi de volley ! Du coup, nos coatchs ne nous ont pas inscrits au concours de Force Basque, tant pour nous préserver en vue du tournoi amical prévu le soir à Tyrosse, que pour ménager la susceptibilité des autochtones.

De 20h à 22h grosse et sympathique rencontre organisée par Régine. On s'est encore donné à fond, avant de terminer en beauté par une "Photo de famille" et une Pizza Party, tout en remerciant chaleureusement tous nos amis Landais !


Des images de cette dernière journée ici

Le lendemain matin, vendredi 11 juillet, les cieux ont été tout particulièrement cléments, nous offrant un peu de répit pour plier le matériel, ce que nous avons fait en un rien de temps.
Comme il y avait plus de place que prévu dans les coffres, nous avons réussi à caler confortablement Léon, avant d'aller faire nos adieux (sous l'averse) à la caverne aux denrées alimentaires dégotée dès le premier jour par le Grand Intendant en Chef, dont la devise préférée était devenue : "Netto un jour, Netto toujours" (contre-stup !).

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire