dimanche 7 décembre 2014

7 décembre 2014 : d'Anduze à Castelnau

Ce dimanche, l'ASDAS jouait sur deux fronts : à Anduze où une troupe compacte de 10 badistes avaient été envoyée pour s'aguerrir en se frottant à des seniors, et à Castelnau où 4 mousquetaires étaient engagés dans un GPH Jeunes.
Nous passerons vite fait sur Anduze, où, si je ne m'abuse, les garçons ont, semble-t-il, joué un peu comme des buzes... Z'ont fait parfois mumuse... et ont manqué de ruse. A moins qu'ils ne se soient fait hypnotiser par le docteur Mabuse... Bon, j'arrête avant que cela ne m'use. Mille excuses.
Mathieu et Léon après un premier match décevant (dixit Erwan) ont bien relevé la tête. Robinson et Théo ont vendangé leurs volants, mais, d'après notre correspondant local, les conditions étaient particulièrement difficiles, sol très glissant et attente importante entre les matchs...
Heureusement, il y avait nos 4 muzes, qui ont créé le buzz.
Après avoir battu, en demi-finale, Inès et Chloé en 3 sets (22-20/17-21/21-15), Inès (Arbousset) et Pauline remportent le tableau du double dame, déboulonnant deux Uzétiennes, là aussi, au terme de 3 sets intenses : 21-11/16-21/21-15. Et, comme récompense, un beau pot de terre d'Anduze à offrir à maman, et, une bonne bouteille de vin, pour papa !

Pendant ce temps-là, à Castelnau... :


- Robin gagne la finale !... de la consolante... cadet Espoir. Il prend soin, tout d'abord, de s'exfiltrer de poule par les coulisses, manière de ne pas se faire repérer par les paparazzis. Perdant, dans un premier temps, contre un Non-Classé, mais "qu'on aurait dit que c'était pas un Non-Classé", puis contre un D3, qu'on aurait dit que c'était bien un D3. Comme il l'analyse, lui même, avec clairvoyance : "Contre les Jambons, je joue bien, mais je perds. Contre les Jean Mauvais, je joue mal et je perds". Bon, heureusement, en consolante, il tombe contre des Gens Moyens, ce qui nous a permis de voir du Robin Supérieur (21-19 et 21-14 en demi, puis 23-21 et 21-17 en finale).

- William se classe, lui, second de sa poule. Première rencontre, contre Jules Gourrier (D3 de Villeneuve-lès-Maguelone), remportée 21-15/21-15. Seconde empochée par WO. Troisième perdue contre Titouan Gâtel : 21-10/21-17 (D4 d'ABIL). En quart, il se frotte à Erwan Fagnou, qui lui barre la route vers le podium : 21-13/20-22/21-16. Analyse lapidaire d'Etienne : "Il s'est bien débrouillé le Pélo" (reste à savoir ce qu'est un Pélo pour Etienne...?  Un pélo pouvant être un pièce de cinq centimes - de l'époque..., à moins que cela ne renvoie à une chevelure espagnole ou à une tout autre particularité du corps humain masculin, si l'on opte pour le Romani).

- Louis sort en pole position de sa poule. Victoire contre Lylian Renou (21-19/21-17), puis contre Tom Fourrel (21-06/21-04) et enfin contre Olivier Gourrier : 1er set perdu 20-22, second remporté très nettement 21-06. Il est vrai qu'entre-temps Louis avait progressivement compris qu'en badminton il convient d'éviter de constamment croiser ses volants et qu'accessoirement si l'on pense à lever sa raquette, ça aide à intercepter quelques engins ailés égarés. Troisième set remporté 21-16.
Sa course s'arrêtera en demi où, comme William, il sera éliminé par Erwan Fagnou : 21-12/21-16. Il est vrai qu'en début de rencontre, Etienne lui avait prodigué un conseil crépusculaire : "Rentre bien dans ton match, les yeux fermés !" De quoi effectivement jouer à tâtons.

- Etienne remporte le simple minime Espoir !
Il survole sa poule, en estourbissant du D4 : 21-12/21-13 contre Erwan Fagnou, puis 22-20/21-13 face à Nicolas Plancheron et 21-10/21-11 contre Mathias Laporte. En demi, il grignote Olivier Gourrier, 21-12/21-14. En finale, il retrouve Erwan Fagnou, qu'il domine assez aisément : 21-11/21-14, grâce à un jeu d'une grande qualité.
Et une nouvelle coupe, estampillée Hérault Sport, pour enjoliver les étagères familiales !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire