dimanche 17 avril 2016

Dimanche 3 avril 2016 : TDA n° 5 (doubles hommes et dames)

    Journée un peu moins déconfite pour les asdas, bien que plusieurs attelages aient enrichi leur galerie de contre-perfs, ou leur "piquothèque" (du latin futuriste piquettus - défaite, rouste -, et du grec ancien thêkê - boîte, armoire - traduction approximative : album à infortunes).
    L'embellie vint, à nouveau, des filles (puis de Léon), puisque Pauline et Chloé ont remporté le Double Dame, série R, étoffant, elles, leur "palmothèque" (de palmus academicus, littéralement boîte à palmes, ou bonbonnière à succès). Trois gros matchs de poule, dont une défaite (finalement sans conséquence) :
- victoire à l'arraché contre Manon Ferran et Marina Bielle du SGSC (21-11/14-21/21-19), plus rapide contre Emilie Ficher et Cassie Brosse du BCL (21-18/21-17) ;
- loupé face à Inès Arbousset et Sandrine Fabien : 10-21/16-21 ;
- rebond en 1/2 face Marion Bocahut et Marion Brillet : 24-22/21-17
- apothéose en finale face à Coralie Chaillol et Fanny Caze : 21-11/21-19 !

    Quant à Léon, épaulé par Phong, il a cheminé gaillardement jusqu'en finale, réalisant, comme de coutume, quelques spectaculaires plongeons qui ébahirent et galvanisèrent Maître Panda. Le couple s'est ainsi défait de tous les prétendants croisés sur son chemin, bien qu'il ait dû ferrailler ferme en demi-finale contre deux coriaces, Michel Rajaona et Antoine Autet : 21-19/26-24.
    De son côté, Mathieu, assisté de Djessym Belaroussi (CVN-30), n'est pas sorti de poule, mais a enchaîné de solides rencontres :
- contre Baptiste Deparcy et Anthony Gimenez, match remporté 17-21/21-14/21-16 ;
- contre Maxime Avisse et Bruno Tamain, perdu 19-21/21-23...
- et contre Léon et Phong, perdu 21-18/19-21/11-21.

    Intéressant parcours, également, mais en D7-D8, des deux cadets, Etienne et Louis :
- défaite face à Yannick Charpagne et Julien Arich : 14-21/14-21 ;
- défaite face à Savinien Ferrant et Rémi Dunouvion : 19-21/16-21 ;
- victoire face à Vincent Barthe et Valentin Helmer : 13-21/21-19/21-17.

    A noter, enfin, la similarité des parcours des pères (Père Stéphane et Père Pascal) et des fils (Maxime et Camille), les créateurs en P2-P3, les rejetons en D9-P1 (donc un cran au-dessus). Les deux doublettes Bachelet-Ferran ont, en effet, remporté tous leurs matchs de poule, mais ont connu le même sort funeste en demi-finale, bien que les anciens aient vendu plus chèrement leur écorce que les jeunots (match perdu en 3 sets contre Christophe Piget et Cyril Charnelet : 21-17/14-21/18-21).

Prochain rendez-vous les 5 et 6 mai pour le 2ème Tournoi des AS !

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire